logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

22/09/2022 Les jeunes créateurs de mode misent sur le bon vieux tricot

Le tricot est une pratique de création vestimentaire parmi les plus anciennes de l’humanité. Déjà utilisé sur de petits vêtements, telles les chaussettes, en Égypte au huitième siècle, le tricot se répand ensuite en Europe dès le dixième siècle et particulièrement dans le Nord.

 

Pull over porté par Mademoiselle Chanel et tricoté par Malhia Kent. Catalogue exposition Chanel au Musée de Marseille – 1989.

La technique de tricotage, bien qu’évoluant, conservera l’essentiel de sa gestuelle ancestrale, tel l’enfilage de la laine, ainsi que ses outils comme les aiguilles en bois. Au 20ème siècle, le tricot participe à l’évolution du vêtement moderne et à l’avènement du sportswear. Dès les années 1920, époque qui en France a connu la popularisation des loisirs sportifs auprès du grand public, la créatrice Gabrielle Chanel, s’en servira pour créer des tops et maillots de corps. En effet, en 1913, la déjà célèbre Coco rachète les usines du bonnetier Jacques Rodier afin de produire du tricot massivement et rapidement. Dans la même lignée, l’arrivée des sports d’hiver et l’apparition des stations de ski impliquent la création d’un vestiaire dédié qui donnera toute latitude au fameux pull-over. Enfin, dans les années 1970, le célèbre combo pull-over et mini-jupe inspirera au créateur André Courrèges une collection « Tout tricot ». Impossible de ne pas faire un détour par la créatrice française Sonia Rykiel. Cette précurseuse surnommée « la reine du tricot » qui a lancé sa marque en 1955 s’est fait connaître grâce à ses célèbres tricots rayés horizontalement et par la suite assortis d’une écharpe aux couleurs identiques. C’est d’ailleurs ce même pull-over, qu’elle avait fait créer pour elle-même en 1955, qui est à l’origine de la création de sa marque. D’autres marques, telles l’italienne Marni ou encore l’espagnole LOEWE, capitalisent aujourd’hui encore sur des pulls en maille tricot qui ont contribué à leur renommée.

 

 

 

 

Coco chanel et Serge Lifar sur la côte d’Azur en 1937

 

 

Plus récemment, le tricot a connu un regain d’intérêt auprès des jeunes générations par son accessibilité. Qu’il s’agisse des tendances mode « Do It Yourself », ou des périodes de confinements qui ont popularisé les tutoriels Youtube incitant à créer les vêtements qu’on ne pouvait plus acheter tout en développant des savoir-faire manuels, le tricot est apparu jusque sur le réseau social TikTok sous la tendance « cottage core ». Une esthétique numérique qui prône le cocooning, les temps longs, le confort, et l’auto-suffisance. Ainsi, depuis 2020, le tricot semble répondre à des besoins de réconfort aussi bien qu’à une tendance de fond : celle de la création de vêtements conçus pour durer. Par sa permanence dans l’histoire, le tricot, souvent associé à la maille, est bien un intemporel des garde-robes. Bien sûr, le tricot a connu des évolutions technologiques qui ont permis une production rapide et la reproductions de modèles identiques à partir des années 1940 et grâce à l’évolution des métiers à tisser. Mais, désormais, c’est le tricot manuel qui intéresse les nouvelles générations de consommateurs aussi bien que de créateurs.

 

 

 

 

Historiquement apparu en Méditerranée, le tricot contemporain renoue avec un intérêt marquant dans cette région du monde. Parmi les jeunes labels de mode qui conjuguent créations uniques, savoir-faire artisanaux, et mode éco-responsable, nombre d’entre eux misent sur les mailles XXL et le tricot pour donner un aspect spectaculaires à leurs collections. Tour d’horizon des créateurs méditerranéens boursiers du Fonds de Dotation Maison Mode Méditerranée qui sont passés maîtres dans l’art du tricotage.