logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

Hommage méditerranéen à Antonio Miró : Artem Khudoroshkov et David Catalan nous racontent leurs rencontres avec le couturier espagnol

 

 

 

Le Ministère de la Culture d’Espagne a annoncé le décès du couturier catalan le jeudi 3 Février 2022. Cette annonce officielle, émise par l’état, est un dernier rappel de la capacité du couturier Barcelonais à ériger la culture barcelonaise, et son style vestimentaire, au rang d’art national, connu mondialement.

 

Fils d’un tailleur, Antonio Miró intègre le monde de la mode dans les années 1960 en ouvrant sa première boutique puis défilera aux Fashion Weeks de Paris, Milan et Tokyo dès 1976 grâce au lancement de sa marque éponyme. En 1992, c’est évidemment Miró qui fut appelé pour créer les uniformes de la cérémonie des Jeux Olympiques de Barcelone, seuls JO organisés dans son pays natal.

 

Antonio Miró a fait parler l’esthétique méditerranéenne à travers ses créations durant toute sa carrière, longue d’un demi siècle. De la forte présence du noir, aux motifs fleuris rappelant les parcs naturels qui jonchent Barcelone, le créateur revisitait aussi régulièrement les corsets et les tenues traditionnelles féminines telle la robe de flamenco aux épaulettes spectaculaires. C’est pour cet art de la transmission, et d’un savoir-faire de tailoring jamais abandonné, que Miró reçu en 1988 le Prix National Cristobal Balenciaga du meilleur designer de mode. Son attachement au minimalisme, et sa prise en compte de la « dangerosité de la mode », comme il aimait à rappeler la cruauté des lois des tendances, inscrivent le créateur dans une filiation directe avec le grand couturier originaire de Gataria que fut Cristobal Balenciaga. L’élégance du quotidien caractérise ces deux figures de mode méditerranéennes dont la vision commune a convaincu à l’international.

 

C’est bien la transmission de savoir-faire, et les inspirations parlantes, qui construisent une identité culturelle qui inspire encore nos créateurs contemporains. Nous avons interrogé nos lauréats méditerranéens sur leurs liens avec le couturier Antonio Miró.

 

Notre créateur-lauréat basé en Espagne, Artem Khudoroshkov, fondateur de la marque Artem Atelier, nous raconte son histoire personnelle avec la marque de Miró. Dans un même courant, il développe des coupes sculpturales qui ne sont pas sans rappeler le vestiaire de basiques de Miró. :

 

« Je me souviens que, lorsque je suis arrivé en Espagne il y a plus de 20 ans, j’ai été impressionné par le style et la philosophie des créateurs espagnols. L’un d’eux était Antonio Miro avec ses silhouettes et son esthétique. J’ai d’ailleurs acheté un pantalon et une chemise. Je me souviens encore du toucher, de la qualité et de la douceur de ces vêtements. Au fil du temps, je découvrais davantage le créateur et l’univers de la maison qui est reconnue non seulement en Espagne, mais aussi en Europe et dans le monde entier. Pour moi, il est l’un des rares artistes qui ne se limite pas à un seul domaine, mais qui, outre la mode, étudie le design en général. »

 

« I remember, when I arrived in Spain more than 20 years ago, I was impressed by the style and philosophy of Spanish designers. One of them was Antonio Miro with his silhouettes and aesthetics. In fact I bought a pair of pants and a shirt. I still remember the touch, the quality and the softness of the garments. Over time I was discovering more about the designer and the universe of the house that is recognized not only in Spain, but in Europe and the whole world. For me, he is one of the few Artists who does not limit himself to a single area, but apart from fashion, he investigates design in general. »

 

De son côté, David Catalan, lauréat espagnol fondateur de la marque éponyme qui défilé à la Fashion Week de Milan, revient sur sa rencontre avec Antonio Miró et l’inspiration qu’il en a tiré pour développer sa palette chromatique.

 

« Antonio était une personne très gentille, amicale et inspirante. Il était une référence en matière de mode et un designer très créatif. Grâce à lui et à sa gestion de la couleur, j’ai appris tout ce que je sais aujourd’hui. Lorsque nous nous sommes rencontrés en 2010, j’étais un jeune designer inexpérimenté, le travail d’Antonio m’a aidé à développer mes capacités et toutes les connaissances que j’applique dans ma marque et dans mes créations. »

 

« Antonio was a very kind, friendly and inspiring person. He was a reference in fashion and a very creative designer. Thanks to him and his management of the color, I have learned all I know today. When we met in 2010, I was a young and an inexperienced designer, Antonio’s work helped me to develop my abilities and all the knowledge I apply in my brand and in my designs. »

 

 

Saveria Mendella, doctorante en études de mode et titulaire de la bourse recherche 2021 du Fonds de dotation Maison Mode Méditerranée