logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

Nino Cerruti, la mode italienne entre accessibilité et générosité

 

« C’est à ce maître du style et de l’élégance qui représentait la haute qualité du style dans la jet set mondiale que nous devons l’invention d’un vêtement que je porte toujours : la veste masculine déconstruite. Sa vision de la mode était internationale et, en plus d’être un génie créatif, il était aussi un entrepreneur avant-gardiste et j’ai toujours été inspiré par lui. Il était pour moi un exemple à suivre et depuis le début, j’ai essayé de construire mon entreprise et ma marque avec sa même philosophie mais adaptée à mon produit pour femme d’aujourd’hui. « 

Paolo Errico – lauréat Open My Med 2010

 

 

Décédé en Janvier 2022 dans son pays natal pendant la Fashion Week de Milan, Nino Cerutti disparait comme il a vécu, en pleine effervescence de la mode italienne. Entrepreneur de mode, né en 1930 dans la province de Biella, le styliste et homme d’affaires aura ainsi connu quasiment un siècle d’histoire, dont la majorité passée à travailler au sein de l’industrie de la mode.

Mais, cent ans, à l’échelle de l’histoire de la mode, c’est presque une éternité pour ce secteur qui a vu ses plus grandes mutations opérer durant les dernières décennies.

 

Nino Cerruti saluant à la fin d’un défilé – fin des années 1970

 

 

Très tôt, le styliste comprend les changements des années 1950 et les nouveaux besoins de la mode masculine. En vif observateur du dandysme italien, il s’exerce en lançant sa marque « Hitman » à Milan avec des couleurs sobres, qui définiront sa palette chromatique même lorsqu’il lancera ses lignes de mode féminine. Au delà de ces beiges et bleus marines, empruntés comme pour beaucoup de créateurs méditerranéens aux paysages qui les environnent, ce qui caractérise Cerruti tient surtout en sa vision accessible et durable de la mode.

 

A l’instar de Didier Grumbach, industriel français qui initiera les marques de luxe au système des licences, Nino Cerruti, à la même époque, n’hésitera pas à développer les lignes et gammes portant son nom. Parfum, vêtements de sport pour homme, designer de l’équipe Formule 1 pour Ferrari, l’empire Cerruti s’est même emparé de Paris, où le créateur fonde « Cerruti 1881 » et choisit alors le jeune Giorgio Armani pour directeur artistique. En détectant les jeunes talents de sa génération, Nino Cerruti contribue à un phénomène toujours en cours dans la mode et auquel le Fonds de Dotation et d’autres organismes contribuent : le renouvellement de la création par l’accompagnement dès les premiers pas des jeunes créatifs.

 

Nino Cerruti pour Homme: After Shave – 1979

 

Apprécié des célébrités du grand écran de son époque, Cerruti habilla les acteurs Jean-Paul Belmondo et Marcello Mastroianni dans des costumes qui contribueront à caractériser la masculinité et les canons de beauté des années 1970-1980. Entre élégance chic et allure décontractée mais soutenue en toute circonstance, Nino Cerruti a popularisé un style bien précis, qui se retrouvera dans le fameux power dressing des années 1980. Son attachement aux costume et tailleur, qui deviendront son esthétique majeure, inscrit le styliste dans l’avènement de la mode mixte, aujourd’hui ré-interprétée dans le courant genderfluid de la mode.

 

En effet, le power dressing était un concept vestimentaire qui dépassait les frontières de genre, puisqu’il s’appliquait à toute personne occupant un emploi, en même temps qu’il incitait la mode à se calquer sur le vestiaire professionnel masculin. La figure de la working girl, que les collections de Cerruti ont contribué à répandre, fut ainsi la première étape vers une mode mixte, voire genderfluid, mais tout de même inspirée par le vestiaire professionnel masculin. Par la création d’un vestiaire de « basiques » et via le recours au système des licences, Nino Cerruti contribuait certes à l’industrialisation de la mode mais sans pour autant inciter à la surconsommation, fruit des tendances de mode dont il s’est toujours tenu à l’écart. Une volonté d’esthétiser le quotidien que l’on retrouve aujourd’hui chez les créateurs originaires de la Méditerranée. Également inspirée par les couleurs chaudes et d’inspiration « naturelle », cette relève créative pense en fluidité de genre et en création durable, tant esthétiquement que matériellement.

 

Collections Nino Cerruti – fin des années 1970

 

Collection Nino Cerruti – fin des années 1970

 

En prenant les rênes de l’entreprise de textile familiale à tout juste vingt ans, Ninon Cerruti a opéré le parcours typique des grands professionnels de la mode italienne, transformant un héritage familial en véritable empire.
Sa fine connaissances des tissus et matières premières lui a permis de mêler création et industrialisation, soit mode image et prêt-à-porter. A l’instar des Versace, ou encore des Gucci, Nino Cerruti a contribué à renforcer cette culture italienne de la mode, qui pense en accessibilité et générosité par la multiplication des gammes de vêtements plus ou moins abordables, afin d’assurer, aussi, une pérennité au rayonnement de la marque et de la mode italienne dans l’histoire mondiale, aussi bien économique, idéologique, que culturelle.

 

Paolo Errico – Automne Hiver 2021/22

 

Paolo Errico, créateur italien lauréat OpenMyMed Prize 2010, est revenu pour nous sur sa pièce favorite du vestiaire inventé par Cerruti :

« C’est à ce maître du style et de l’élégance qui représentait la haute qualité du style dans la jet set mondiale que nous devons l’invention d’un vêtement que je porte toujours : la veste masculine déconstruite. Sa vision de la mode était internationale et, en plus d’être un génie créatif, il était aussi un entrepreneur avant-gardiste et j’ai toujours été inspiré par lui. Il était pour moi un exemple à suivre et depuis le début, j’ai essayé de construire mon entreprise et ma marque avec sa même philosophie mais adaptée à mon produit pour femme d’aujourd’hui. »

 

 

 

Saveria Mendella, doctorante en études de mode et titulaire de la bourse recherche 2021 du Fonds de dotation Maison Mode Méditerranée