logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

Le phénomène Georgina Rodriguez : un empouvoirement au service de la famille et d’une mode pop-culturelle

La vie médiatisée de Georgina Rodriguez est désormais disponible sur Netflix. Entrepreneure, femme d’affaires, influenceuse, ballerine, et accessoirement mariée au footballeur Cristiano Ronaldo, cette femme argentine de 28 ans dévoile les coulisses de son quotidien de star planétaire des réseaux sociaux. Sans ne rien divulgacher de « Soy Georgina », la série documentaire inspirée des codes de la télé-réalité, nous revenons pour vous sur le troisième épisode, dans lequel apparaît le créateur de mode et ami de Georgina : Ali Karoui.

 

Couturier et lauréat de l’OpenMyMed Prize en 2014, Ali Karoui est un talent tunisien qui exerce avec sa marque éponyme dans les cercles des tapis rouges et de la haute couture depuis bientôt dix ans. En bon méditerranéen, il choisit un pays du continent liquide, le Liban, pour faire défiler sa première collection en 2006 et obtiendra, six plus tard, le grand prix du public lors de la Fashion Week de Tunis. Elève et ami du couturier Azzedine Alaïa, également originaire de Tunis, Ali Karoui ne cesse de s’intéresser aux morphologies des corps féminins et excelle dans la réalisation de costumes pour de nombreuses célébrités durant les Festivals de Cannes.

 

Robe d’Ali Karoui en hommage à Azzedine Alaïa

 

Son attachement à la mise en valeur, par le vêtement, des corps de femmes lui permet d’assumer pleinement les ornements cachés qui composent ses tenues. Fourreau, corset, ceinture élastique et autres artifices n’ont d’autres objectifs que de permettre aux femmes médiatisées de se sentir confiantes dans leurs moments de représentations publiques. De la célèbre soirée de l’AMFAR au Festival de Cannes en 2017, Ali Karoui a notamment habillé Lais Ribeiro ou encore Fan Bingbing. Sa relation avec Georgina Rodriguez ne date pas d’hier, ni de l’apparition du couturier dans le documentaire Netflix. En août 2021, il avait habillé Georgina Rodriguez pour la soirée du Starlite Festival organisée par la Fondation Starlite. Les essayages sont ainsi racontés dans la série documentaire. Dans le troisième épisode, on assiste à Madrid à un échange émouvant entre Georgina et Ali Karoui autour de la question des formes de l’influenceuse. Georgina, en studio, évoque ensuite l’intérêt des créations « suggestives » du couturier, qui mettent en valeur son corps sculpté par le sport.

La robe bustier vert émeraude, découverte par une fente vertigineuse et un tombé sirène avait fait sensation dans la presse internationale et sur les réseaux sociaux. Parce que la vie de Georgina, appelée « Geo » par ses proches, est composée de tant d’images et de célébrations que les occasions de porter des robes haute couture ne manquent pas.

 

Georgina Rodriguez porte une robe haute couture d’Ali Karoui

 

C’est pour cette raison que Georgina accorde une haute importance à la relation privilégiée qu’elle entretient avec le créateur tunisien, auprès de qui ses souhaits de sur-mesure peuvent être réalisés, tous deux ayant parfaitement conscience des corps voluptueux des femmes méditerranéennes sans pour autant « se déguiser sur les tapis rouges », comme elle le précise dans son documentaire. Mais les relations privilégiées ne s’arrêtent pas aux cercles de la vie matérielle car l’influenceuse n’hésite pas également à partager son quotidien et ses réflexions sur son physique avec une communauté bien plus vaste et rassemblée en virtuel.

Comme beaucoup d’autres influenceur.euse.s, Georgina Rodriguez (@geroginagio) ne déroge pas au séjour de villégiature à Dubaï, ville des Emirats en passe de devenir la capitale des influenceur.euse.s issu.e.s de la pop- culture. C’est d’ailleurs aux bords des plages de cette ville que l’ « entrepreneuse digital » (terme dont la maternité revient à l’influenceuse italienne Chiara Ferragni) a dévoilé en photos son ventre de grossesse.

En effet, son compte Instagram est un lieu de rassemblement entre son ancienne vie modeste et sa vie actuelle de célébrité, lieu virtuel d’une intimité partagée et mise en scène. Georgina Rodriguez y incarne son storytelling en alternant entre participation à des actions caritatives de terrain et voyages en jet privé, le tout diffusé au même degré de communication visuelle. On l’aura compris : Georgina Rodriguez n’oublie pas sa vie d’avant.

 

Georgina Rodriguez et Ali Karoui

 

Elle transforme sa photo-biographie partagée en une jonction passé-présent- futur qui permet à ses plus de 30 millions d’abonné.e.s de voir en elle une incarnation moderne et ancrée des stars de la réalité. Bien que cette réalité soit peu accessible et n’en constitue qu’une parmi tant d’autres, l’héritage social de l’influenceuse et son refus de n’être que « femme de footballeur » font d’elle un symbole de l’empouvoirement autonome permis par les voies du numérique. Ses codes, ultra-luxe, sont aussi ceux qui gouvernent encore dans les pays de l’Amérique Latine et de la Méditerranée. En plaçant au centre de ses attentions les valeurs familiales et de give-back, Rodriguez réussit à s’émanciper du succès de son mari pour mieux s’y associer. Fidèle, aimante, et indépendante, elle opère en solitaire dans les secteurs de la mode et de la beauté mais aussi du cinéma, au point de poser seule sur le célèbre tapis rouge du Festival de Cannes en Juillet 2021.

 

Saveria Mendella, doctorante en études de mode et titulaire de la bourse recherche 2021 du Fonds de dotation Maison Mode Méditerranée