logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

Rétrospective futuriste de Pierre Cardin à Lacoste, Lubéron

Dans le Sud de la France, les couturiers et créateurs ont fréquemment misé sur l’achat de biens immobiliers. Pas seulement pour des motivations personnelles, mais aussi afin de faire rayonner l’architecture, mutualiser les formes d’art, matérialiser leurs inspirations… Tel est le cas de Pierre Cardin, créateur aux multiples talents de mode et de design, dont l’héritage contient quelques joyaux du patrimoine méditerranéen.

Tout commence en 1992, lorsque Cardin, mécène d’art, achète la Maison Bulles, construite en 1984 par l’architecte Antti Lovag. Le couturier qualifiait ce « palais accroché à la roche de l’Estérel » comme la concrétisation de son imaginaire, notamment du fait des « formes cellulaires ».
Ainsi l’habitation, cet espace d’intimité, est devenue l’entrepôt privilégié de ce collectionneur d’art et fondateur d’une marque de mode de renommée internationale qui a fait de la Maison Bulles un musée d’art contemporain.

 

Le Palais Bulle

 

Aujourd’hui assez fermé d’accès, ce palais de la Côte d’Azur, situé à Théoule-sur-Mer, a accueilli le créateur originaire de Marseille Simon Porte Jacquemus en 2018 pour des vacances toutes en inspirations et formes cylindriques. Construit de bulles d’argiles et décoré d’un mobilier majoritairement rond, rien d’étonnant à ce que Jacquemus y puise une affinité géographique et créative, tant les formes cylindriques et l’esthétique solaire transparaissent en motifs et silhouettes dans ses collections depuis le lancement de sa marque éponyme en 2015.

 

Simon Porte Jacquemus en vacances dans le Maison Bulles - 2018

Simon Porte Jacquemus en vacances dans le Maison Bulles – 2018

 

Jacquemus Automne Hiver 2015 - Look 3

Jacquemus Automne Hiver 2015 – Look 3

 

Tandis que le Sud de la France et la Méditerranée ont toujours été de hauts lieux de villégiature pour les acteurs de la culture (mondes du cinéma, de la mode…), il semblerait aujourd’hui que les créateurs y aient insufflé un accroissement de la présence permanente de l’art contemporain. L’architecture est en effet un art inspirant pour les créateurs méditerranéens. Ils établissent un lien étroit entre leur travail de précision des coupes et les structures architecturales qui composent leur quotidien dans les villes. De la tunique qui se doit de contenir tout le vêtement en une seule pièce de tissus coupée droite, à l’immeuble rectangulaire qui doit contenir tout un mode de vie [Le Corbusier, la Cité Radieuse, Marseille], il n’y a qu’une différence de perception, réunifiée par l’oeil des créateurs méditerranéens.

 

Défilé Christian Dior - Croisère 2016

Défilé Christian Dior – Croisère 2016

Par son attrait pour la géométrie des corps et textiles, Cardin a su mêler l’art de la construction à celui d’une vision innovante, voire futuriste, de la mode. Ainsi, dans le Vaucluse, en 2001, Pierre Cardin fait l’acquisition du Château Lacoste [Lubéron] afin de financer sa restauration et de permettre son ouverture au public. Ancienne propriété du célèbre Marquis de Sade, le Château, grâce à Pierre Cardin, est devenu un centre culturel névralgique de la région, accueillant chaque été un festival de théâtre et d’art lyrique créé par Cardin lui-même.

Comme une allégorie du processus créatif à la fois historique et visionnaire de Cardin, ce château chargé d’histoire contribue aujourd’hui pleinement à la mise en avant des scènes artistiques contemporaines. Rien d’étonnant alors à ce que cet été, les étudiants de l’école d’art américaine Savannah College of Art and Design aient investi les lieux pour présenter l’exposition « Notre ami Pierre Cardin ». Une rétrospective dévoilant 20 looks cultes de Cardin, en hommage au grand couturier décédé en décembre 2020, prolongée jusqu’au 31 octobre 2021.