logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

ARCHIVES – L’ABÉCÉDAIRE DE LA MMM : PETER LINDBERGH

ARCHIVES – L’ABÉCÉDAIRE DE LA MMM : PETER LINDBERGH

Un jour, Peter Lindbergh sélectionnait chez Azzedine des vêtements pour un shooting à Beauduc en Camargue. Je profite de ce temps pour lui parler de mon amitié et de mon admiration pour Lucien Clergue, créateur des Rencontres Photographiques d’Arles. Tandis que nous sympathisions, Azzedine lui dit « tu vas aimer Marseille si Maryline te la fait découvrir, je suis  ambassadeur de la Ville  et je fixe le programme : va à la Vieille Charité – c’est un joyaux – puis déjeune chez Etienne Cassaro, avec pizzas ou pieds paquets. Balade-toi aux Goudes, va sur le port…» Ce qui conduisit à la réponse enthousiaste de Peter « Je shoote en Camargue la semaine prochaine, me feriez-vous visiter le Marseille d’Alaïa? »

 

C’est ainsi que sept mois après cette incroyable rencontre, les sublimes grands formats de Peter réalisés en Camargue prenaient place dans chacune des alcôves de la chapelle Pierre Puget. Cette série reste ma préférée par la puissance de ses images, des mannequins emmitouflés dans des houppelandes d’Alaïa, marchant sur les dunes de sable et luttant avec grâce contre le mistral de Provence, cette région qui nous a permis une si belle rencontre.

Après des études à l’Academy d’Art de Berlin, Peter Lindbergh part en auto-stop en Arles sur les traces de son idole Van Gogh, qu’il préfère aux maîtres de l’école allemande. Amoureux de cette  indéfinissable lumière méditerranéenne, il poursuit son voyage culturel vers le Maroc puis l’Espagne. Après deux années en tant qu’assistant du photographe Hans Lux, il se lance en solitaire et propose une nouvelle interprétation de la femme dans l’ère post-années 80.

 

Il a l’idée de réunir pour une photographie, de jeunes mannequins inconnues (dont la beauté frôle la perfection) et de les vêtir uniquement de chemises blanches. Cette image devient planétaire et signe le début de son ascension internationale, en même temps que celle des futurs top models qu’il a photographiées : Linda Evangelista, Naomi Campbell, TatjanaPatitz, Cindy Crawford et Christy Turlington.

 

Comme l’écrit la journaliste britannique, Suzy Menkes : « Le refus de la perfection bien lisse est la marque distinctive de Peter Lindbergh : ses images plongent dans l’âme sans fard de ses sujets, peu importe leur familiarité ou leur célébrité. »