logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation.
banner
About      Faq       Contact     Shop

ARCHIVES – L’ABCÉDAIRE DE LA MMM : CHANTAL THOMASS

ARCHIVES – L’ABCÉDAIRE DE LA MMM : CHANTAL THOMASS

Chantal Thomass – Plaisirs de Femmes – 2001 

Dans l’histoire contemporaine de la mode française, Chantal Thomass a fait évoluer le vestiaire féminin, imposé un style alliant innovation et élégance,et suggéré de nouveaux comportements. La lingerie est devenue, grâce à elle, et en fonction de nos envies, un vêtement à part entière. Cette première rétrospective, organisée et présentée par Sylvie Richoux, Conservateur du musée de la Mode de Marseille, réunissait deux cents de ses créations, parmi lesquelles figuraient une donation de quatre vingt ensembles. Depuis ses débuts par le détournement des codes vestimentaires et des situations, Chantal Thomass a su imposer en douceur ses folles extravagances. La féminité exacerbée qu’elle invente est acceptée parce qu’elle sait lier tout en délicatesse les attributs “sexuels” du vêtement féminin à la grammaire masculine. La cravate et les bretelles, dont elle a  accessoirisé ses silhouettes de manière récurrente, ponctuent   ses créations. L’emploi du cuir est réservé à des vestes ou à des gilets, mais à jarretelles intégrées. Elle proclame qu’elle “n’aime pas le total look” ou les codes vestimentaires “de pieds à tête”. Son but est de “casser” une robe très féminine avec des chaussures d’homme, ou encore de laisser entrevoir, sous un costume d’homme, une guêpière sexy. Elle impose de retrousser les manches des chemises à la manière des hommes. Par cette subtilité du mélange masculin féminin et le jeu de leurs interférences, Chantal Thomass évite le côté apprêté de la féminité lisse des magazines et s’oppose à l’image de la femme-objet. Ses créations s’inscrivent en opposition à la haute couture qui véhicule une icône féminine figée et inaccessible. Elle préfère l’idée d’une femme libre, vivante et affranchie jouant de sa séduction.